Quand le ministre oublie son passé de syndicaliste enseignant

Aristóbulo Istúriz fut ministre de l’Éducation entre 2001 et 2007. Au cours de sa gestion, il fut critiqué pour faire la sourde oreille aux protestations de ses ex-collègues. Avant d’arriver au pouvoir, Istúriz était professeur de sciences sociales et d’histoire. Dans les années 1980, il se fit connaître comme un dirigeant syndical de premier plan. Il fonda et présida le Sindicato Único del Magisterio (SUMA), ainsi que la Federación de Trabajadores del Magisterio (Fetramagisterio). Si quatre décennies ont passé, les enseignants se souviennent encore de lui. Ils pointent le fait qu’il aurait oublié son passé d’enseignant.

Quand il était dirigeant syndical, il était de coutume de le voir mener des actions de grève. Il fermait des écoles avec des cadenas, soudaient les serrures pour empêcher l’entrée en classe. Il s’enchaîna même une fois à l’entrée d’une école pour exiger un meilleur salaire.

Source : Quand le ministre oublie son passé de syndicaliste enseignant – Barril.info