Venezuela : complots, exode et décomposition

L’enlisement du Venezuela dans les marécages hydrocarburés d’un régime de plus en plus ubuesque reste source d’une grande interrogation. Le chercheur en science politique Fabrice Andreani et le journaliste Marc Saint-Upéry ont à nouveau accordé leurs violons pour nous livrer de concert une analyse plutôt serrée.

Décrire l’évolution du régime en termes de « dérive autoritaire » ou de « tournant néolibéral » est passablement approximatif. Il s’agit d’un mode de gouvernement assez singulier qui associe un « laissez-faire » face aux illégalismes économiques et aux violences qui les accompagnent – taux d’homicides et d’impunité parmi les plus élevés au monde, zones frontalières et minières (Arc minier de l’Orénoque) cogérées entre militaires et groupes armés… – à des velléités de contrôle proto-totalitaire de la population. Plus qu’un socialisme à la cubaine, ce mélange insolite évoque un hybride entre Cuba, le Mexique, l’Algérie des généraux et la région des Grands Lacs en Afrique.

Source : Venezuela : complots, exode et décomposition – Barril.info