Venezuela : «J’ai voulu boire un soda, ça coûtait un sixième de mon salaire»

Près de trois mois après son introduction, le bolivar souverain ne semble pas avoir tenu ses promesses, l’inflation est toujours aussi galopante, certains produits introuvables. «Le salaire minimum, c’est 1 800 bolivars souverains, vocifère Carla, excédée. Un morceau de fromage coûte 500 à 600 bolivars. Comment fait-on alors pour payer le reste ?»

Des files d’attente à n’en plus finir devant des épiceries ou des supermarchés, on en trouve un peu partout à Caracas. Ici, pour de la farine à prix réduit. Là, pour acheter des œufs ou du papier hygiénique lorsqu’ils se font rares.

«Avec ses réformes, le gouvernement veut redorer son image à l’international, s’énerve Luis, à quelques mètres du supermarché. Mais ici rien ne change, les Vénézuéliens continuent de mourir de faim dans tout le pays !»

Source : Venezuela : «J’ai voulu boire un soda, ça coûtait un sixième de mon salaire» – Libération