Au Venezuela, l’irrésistible ascension d’Alex Saab, Colombien d’origine libanaise, des porte-clés à la diplomatie

Homme de paille affairiste du président vénézuélien pour ses détracteurs, serviteur dévoué du chavisme et intermédiaire ingénieux pour ses soutiens, il est passé de l’ombre à la lumière mais risque désormais d’y retourner pour plusieurs années: il doit être extradé du Cap-Vert aux Etats-Unis.

Source : Au Venezuela, l’irrésistible ascension d’Alex Saab, Colombien d’origine libanaise, des porte-clés à la diplomatie – L’Orient-Le Jour

Venezuela: faute de crédits face à l’inflation, le marché immobilier fonctionne au cash

Gustavo Martinez est ingénieur dans une compagnie pétrolière à Caracas mais malgré son salaire au-dessus de la moyenne il ne peut accéder à la propriété. L’hyperinflation au Venezuela a totalement asséché le crédit immobilier.

L’inflation vertigineuse qui avoisine les 3.000% empêche les banques d’accorder des prêts en bolivar, la monnaie locale. Dans les rares cas où elles le font, la période de remboursement est généralement inférieure à six mois.

Le bolivar a encore perdu 73% de sa valeur par rapport au dollar depuis le début de l’année. En ce début septembre, un seul dollar américain équivaut à 4 millions de bolivars.

Dès lors, le dollar, bien que n’étant pas la monnaie officielle mais qui est abondamment utilisé dans la vie quotidienne, fait loi dans les transactions immobilières.

Les candidats à la propriété doivent donc s’arranger pour payer par virement bancaire ou en cash avec des mallettes remplies de billets verts.

Le crédit bancaire est quasiment à l’arrêt au Venezuela où les banques n’ont que 140 millions de dollars de prêts en cours pour une population de quelque 30 millions d’habitants, contre 14 milliards dans la Colombie voisine et ses 50 millions d’habitants.

Le montant des prêts immobiliers ne s’élève qu’à 840.000 dollars, soit 0,6% de l’ensemble des crédits au Venezuela, selon les chiffres officiels publiés en mars.

Source : Venezuela: faute de crédits face à l’inflation, le marché immobilier fonctionne au cash

177 scientifiques, professeur(e)s et agent(e)s de santé de terrain répondent aux fake-news de Luke Taylor (« Nature ) sur la gestion du Covid au Venezuela

Dès le début de la pandémie au Venezuela (13 mars 2020), le gouvernement bolivarien a mis en place une politique intensive de biosécurité, masques, désinfection d’espaces, confinement, dépistage massif, campagnes d’éducation et actuellement, une campagne intensive de vaccination gratuite. Nous avons publié une dizaine d’articles sur ce thème.

En septembre 2021 – nouvelle victoire sur le blocus occidental -, le Venezuela a pu acheter 700.000 doses du vaccin chinois Sinovac, libérées du verrou bancaire suisse après une longue bataille, grâce à l’appui de l’OMS/COVAX qui enverra au total 11 millions de doses. Vient d’arriver également la neuvième cargaison du vaccin russe Sputnik-V.

Le Venezuela est à présent en tête des pays pour la vitesse de vaccination (graphique) et continue comme depuis le début de la pandémie à écraser la courbe du Covid (https://covid19.who.int/region/amro/country/ve), ce qui explique que l’ONU ait demandé au Venezuela l’autorisation d’étudier le succès de sa politique anti-Covid. Une politique qui contraste avec les politiques « trumpo-darwinistes », ultra-néolibérales, qui ont provoqué des hécatombes en Equateur, au Brésil ou en Colombie.

Source : 177 scientifiques, professeur(e)s et agent(e)s de santé de terrain répondent aux fake-news de Luke Taylor (« Nature ) sur la gestion du Covid au Venezuela | «Venezuela Infos

Venezuela: protestation contre l’extradition aux États-Unis d’un proche de Maduro

Les avocats d’Alex Saab, un proche du président vénézuélien Nicolas Maduro, accusé de blanchiment, ont dénoncé jeudi 9 septembre la décision de justice du Cap-Vert d’extrader mardi leur client vers les États-Unis, la qualifiant de «suicide constitutionnel».

Inculpé en juillet 2019 à Miami pour blanchiment d’argent, Alex Saab, 49 ans, avait finalement été interpellé lors d’une étape technique de son avion au Cap-Vert mi-juin 2020. Il est actuellement en résidence surveillée après six mois d’incarcération.

Selon la loi, l’État a désormais 45 jours pour exécuter la décision de la Cour constitutionnelle. «Cette décision symbolise la mort expiatoire de l’État de droit tant désiré par les Capverdiens» et répond «aux intérêts purement politiques d’un agenda dicté par Washington. C’est un suicide constitutionnel», affirme la défense de Alex Saab dans un communiqué parvenu à l’AFP à Caracas.

Source : Venezuela: protestation contre l’extradition aux États-Unis d’un proche de Maduro

Un ancien chef espion du Venezuela recherché par les États-Unis arrêté en Espagne

La police espagnole a annoncé jeudi soir avoir arrêté un ancien chef du renseignement militaire vénézuélien, recherché par les États-Unis qui l’accusent de trafic de drogue. Le général Hugo Armando Carvajal, dit «le gamin», chef du renseignement militaire durant la présidence du défunt Hugo Chavez, a été arrêté à Madrid, a indiqué la police nationale espagnole sur Twitter.

«Il vivait totalement cloîtré, dans sortir ou regarder par la fenêtre, constamment protégé par des fidèles», a précisé la police en diffusant une courte vidéo de son arrestation par des agents en tenue de protection. Carvajal avait disparu après qu’un tribunal espagnol, en novembre 2019, avait approuvé une demande d’extradition américaine justifiée par des accusations de trafic de drogue. La police s’était rendue à son domicile madrilène pour l’arrêter, en vain, et son avocat assurait ne pas savoir où il était.

Source : Un ancien chef espion du Venezuela recherché par les États-Unis arrêté en Espagne

Quand la crise au Venezuela crée une mafia sur Runescape

Vous ne connaissez peut-être pas Runescape, ce ne serait pas si étonnant. Le MMO n’a jamais percé dans les pays francophones, pourtant outre-Atlantique c’est un béhémoth. Rien de moins que le MMO gratuit le plus populaire de tous les temps. Il a bercé l’enfance des Américains qui grandissaient dans les années 90, un peu comme Dofus a pu le faire dans nos contrées.

Aujourd’hui encore c’est une référence, mais une ombre s’étend depuis quelques années sur le jeu, une ombre aux implications biens trop graves pour l’univers coloré de Runescape.

Il est toujours impossible d’accéder aux meilleures zones de farm de Runescape sur certains serveurs. Un groupe extrêmement organisé de joueurs vénézuéliens s’est approprié l’endroit et répond tel une armée entraînée à la moindre incursion de joueurs extérieurs à leur groupe.

On utilise souvent le jeu pour échapper aux épreuves de la vie quotidienne, mais qu’arrive-t-il lorsque la réalité apporte ses problèmes à l’intérieur du jeu ?

 

Source : Quand la crise au Venezuela crée une mafia sur Runescape – Millenium