Le Venezuela et la Colombie ont achevé dimanche la réouverture de leur frontière commune en rétablissant le dernier passage qui était encore fermé, après avoir rétabli l’an dernier des relations diplomatiques rompues en 2019 en raison de divergences politiques.

L’ouverture du pont international reliant les villes d’Ureña (Venezuela) et de Cucuta (Colombie), est symbolique : ce passage, construit en 2016, n’avait jamais été inauguré. Il était bloqué par de gigantesques conteneurs métalliques installés par les militaires vénézuéliens en 2019. Caracas entendait empêcher ainsi l’arrivée de la nourriture et des médicaments envoyés par les Etats-Unis en soutien au leader de l’opposition Juan Guaido. Ce dernier était alors reconnu par la Colombie comme « président en charge » du Venezuela, pour avoir remis en cause la réélection qu’il jugeait frauduleuse du chef de l’Etat socialiste Nicolas Maduro.

La reconnaissance de M. Guaido par l’ancien président colombien de droite Ivan Duque avait conduit à la rupture des relations et à la fermeture totale des postes-frontière.

Dimanche, les conteneurs avaient disparu. Les autorités des deux pays, au milieu d’une foule agitant des ballons jaunes, bleus et rouges – les couleurs de leurs drapeaux nationaux – ont inauguré le pont international. Celui-ci a été baptisé pont Atanasio Girardot, du nom d’un révolutionnaire colombien compagnon d’armes de Simon Bolivar, père de l’indépendance de la Colombie et du Venezuela au XIXème siècle.

Source : Réouverture du dernier poste-frontière encore fermé entre le Venezuela et la Colombie | Euronews