Un fonctionnaire du département d’État américain a mis la pression sur le dirigeant du Venezuela, Nicolas Maduro, lors d’une audition au Congrès jeudi, menaçant de nouvelles sanctions si les pourparlers avec l’opposition sur la résolution de la longue crise politique et économique du pays ne sont pas renouvelés.

Les pourparlers entre Maduro et le leader de l’opposition Juan Guaido se sont tenus pour la dernière fois à Mexico l’année dernière, mais ont donné peu de résultats.

L’administration Biden reconnaît Guaido comme le président légitime du Venezuela, ayant rejeté la réélection de Maduro en 2018 comme un simulacre. Maduro, un socialiste, reste au pouvoir dans le pays de l’OPEP malgré les sanctions sévères imposées par les États-Unis à son industrie pétrolière.

« Nicolas Maduro … commet une erreur critique s’il pense que notre patience est infinie et que les tactiques dilatoires le serviront », a déclaré Brian Nichols, secrétaire d’État adjoint aux affaires de l’hémisphère occidental.