« J’étais réparateur de pneus, maintenant je suis réparateur d’êtres humains », rigole José Bastidas, en coupant un surplus de résine sur une emboîture de prothèse de jambe dans l’atelier de l’entreprise Zona Bionica, dont de nombreux employés sont amputés.

Béret jaune sur la tête, José, 41 ans, se déplace ensuite dans la pièce, découvrant sa prothèse. Il a perdu la jambe droite lors d’un accident de la circulation en 2015 et a reçu une prothèse en 2016. Il s’est depuis formé pour devenir un des artisans de la société.

Source : Au Venezuela, des amputés devenus « réparateurs » d’êtres humains