La violence liée au genre affecte tout particulièrement les femmes et les filles vénézuéliennes qui ont fui leur pays pour échapper aux violations des droits humains qui y sont commises massivement, et qui cherchent une protection internationale, a déclaré Amnesty International le 25 novembre à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

« Si partout dans les Amériques les pays ont l’obligation de protéger toutes les personnes vénézuéliennes qui cherchent la sécurité sur leur territoire, il est important de noter que les femmes et les filles sont de façon disproportionnée exposées au risque de subir des violences et une discrimination. Les États sont tenus de façon impérieuse de garantir des mesures tenant compte du genre pour les personnes qui cherchent une protection, a souligné Erika Guevara Rosas, directrice pour les Amériques à Amnesty International.

Source : Amériques. Les femmes et les filles qui fuient le Venezuela ne sont pas protégées contre la discrimination et la violence liée au genre – Amnesty International