le Venezuela et ses voisins à couteaux tirés

Le président vénézuélien Nicolas Maduro dit détenir « des éléments de preuve » du soutien apporté par des diplomates du Chili, de la Colombie et du Mexique aux responsables de la tentative d’assassinat contre lui début août. En fait, ces affirmations se fondent sur le témoignage d’une personne arrêtée samedi par les autorités vénézuéliennes, explique Ultimas Noticias, un journal pro-gouvernemental à Caracas.

Celui qui est surnommé « Morfeo » est accusé d’avoir fourni une aide logistique aux responsables de l’attentat. Lors de son audition, dont Nicolas Maduro a diffusé des extraits lors du Conseil des vice-présidents, il laisse entendre que des diplomates ont tenté de l’aider à s’enfuir. Il soutient qu’une « personne en Espagne l’a appelé pour lui dire de se rendre à l’ambassade du Chili, pour être ensuite amené en voiture à l’ambassade du Mexique, puis à l’ambassade de Colombie, d’où il serait ensuite exfiltré vers le pays voisin ».

Nicolas Maduro souhaite la mise sur pied d’une « commission internationale indépendante pour demander aux Nations unies de mettre au clair la responsabilité de ces ambassades dans la tentative d’assassinat » contre lui, écrit Ultimas Noticias.

Source : A la Une: le Venezuela et ses voisins à couteaux tirés – Amériques – RFI