Le Venezuela a récupéré le Matisse qui avait été échangé avec un faux grossier

« L’Odalisque au pantalon rouge », tableau du peintre français Henri Matisse réalisé en 1925 et volé dans des circonstances rocambolesques, a été rendu Musée d’Art Contemporain de Caracas deux ans après avoir été retrouvé par les autorités américaines.

 

En 1981, le gouvernement vénézuélien s’était offert cette toile de Matisse, une des innombrables odalisques (représentation de la femme inspirée par l’art oriental)peintes par le maitre français entre 1917 et 1930. Acquise auprès d’une galerie new-yorkaise, elle était exposée au Musée d’Art Contemporain de Caracas(MACC) jusqu’à ce que des voleurs parviennent à la subtiliser.

 

L’histoire est cocasse. Les malfrats avaient remplacé la peinture originale (à gauche sur le montage) par un faux de mauvaise qualité (à droite), sans qu’on sache exactement quand l’échange s’est produit (probablement un peu avant l’an 2000). Personne ne réalise que la vraie toile a disparu avant 2002. La supercherie a donc peut-être duré plusieurs années.

Source: fluctuat.premiere.fr

Cuba et le Venezuela inaugurent une des usines pharmaceutiques les plus modernes d’Amérique Latine

Cuba et le Venezuela ont mis en service une usine de production de vaccins de haute technologie, considérée comme l’une des installations pharmaceutiques les plus modernes d’Amérique Latine.

Selon le responsable du site, le Venezuela augmente le schéma de vaccination et environ 95 % de la population est protégée contre les virus et les bactéries.

 

Le coordinateur a également indiqué qu’en octobre prochain l’Entreprise socialiste de production de médicaments biologiques (Espromed Bio) commencera à distribuer dans le pays le premier lot de doses de vaccins DTP (diphtérie, tétanos et poliomyélite) sur les 120 millions de doses annuelles de produits biologiques et de vaccins prévus dans le plan de production d’Espromed Bio.

 

La nouvelle entreprise produira, entre autres, des sérums antivenimeux (biologiques à usage thérapeutique utilisés contre les morsures de serpent hautement vénéneuses) et antiscorpioniques (employés pour le traitement des piqûres de scorpion).

Source: radiofloridafrances.wordpress.com

Venezuela : Rafael Ramírez, chaviste soft

Patron de PDVSA, le groupe pétrolier public, il est aussi ministre du Pétrole et des Mines. Face à la gauche militaro-nationaliste, il est le chef de file des modérés. Son ascension provoque de sérieuses dissensions au sein du régime.

Source: www.jeuneafrique.com

Le Congo et le Venezuela pour une coopération concertée

L’ambassadrice de la République Bolivarienne du Venezuela au Congo, Norma Borges Rengifo, a annoncé jeudi à Brazzaville la mise en place prochaine par les deux pays d’une commission technique devant déterminer les éléments des accords que les deux pays entendent conclure.

Source: www.journaldebrazza.com

GUERRE ECONOMIQUE: LES COMPAGNIES AERIENNES AUGMENTENT ILLICITEMENT LE PRIX DES BILLETS D’AVION

Un billet d’avion entre Maiquita, le principal aéroport du Venezuela, et Miami, Etats-Unis, a été vendu 36 450 bolivars le 9 juin dernier.

 

Cela équivaut à 3 375 dollars si on se base sur le taux de référence du Système Complémentaire d’Administration de Devises (SICAD 1) de presque 10,80 bolivars pour 1 dollar, taux auquel l’Etat fixe les prix des billets depuis l’activation en janvier dernier du nouveau taux de change dans le pays pour que les lignes aériennes internationales puissent rapatrier les entrées d’argent qu’elles perçoivent au Venezuela.

 

La même entreprise offre presque le même trajet (1 300 miles de vol depuis Miami vers le Venezuela et 1 529 miles entre Miami et Bogota) sur un avion identique, à seulement 700 dollars en classe économique.

Cela suppose qu’un billet entre Caracas et Miami devrait tourner autour de 8 000 bolivars, ce qui met en évidence une différence de 382% entre les deux montants, c’est à dire, 2 675 dollars.

Source: vivavenezuela.over-blog.com

VENEZUELA • Chávez plus fort que le Mondial de football

Dans les cours de récréation du centre de Caracas, de nouvelles vignettes viennent concurrencer les images Panini représentant les joueurs de foot.

Selon BBC Mundo, 50 000 exemplaires de l’album correspondant ont été distribués avec le quotidien gratuit Ciudad Caracas. Chacun des 9 chapitres, illustrés par des dessinateurs différents, relate un événement marquant de la vie de Chávez, et les images à collectionner montrent celui-ci avec la population, mais aussi lors de ses rencontres avec Fidel Castro ou même Maradona. 

“Beaucoup de gens ont émis des critiques à l’égard de cet album à mesure qu’il devenait populaire”, souligne le site hispanophone de la BBC, qui insiste : “Certains y voient une forme de propagande de la part du gouvernement.” 

Source: www.courrierinternational.com