Au Venezuela, de plus en plus d’habitants paient en pépites d’or

Confrontés à une quatrième année d’hyperinflation, les habitants délaissent le bolivar local pour des monnaies alternatives. Dans les régions minières, c’est l’or qui est privilégié.

Le pétrole flambe dans le monde, mais le pays qui dispose des plus importantes réserves connues de la planète n’en profite pas. Au contraire. Le Venezuela qui n’a plus les moyens de pomper son or noir s’enfonce un peu plus dans la crise.

Nouvelle illustration de cette faillite sans précédent, dans certaines région, les habitants utilisent de plus en plus souvent l’or (pas noir cette fois) comme moyen de paiement. Alors que la plupart des pays du monde ont abandonné l’or en tant que monnaie fiduciaire (en France depuis la loi du 5 août 1914), de nombreux Vénézuéliens y reviennent alors que le pays est touché depuis des années par l’hyperinflation.

C’est notamment le cas dans l’Etat de Bolivar situé à l’est du pays, au sud de la capitale Caracas. Selon Bloomberg, dans les petites villes de l’Etat, de nombreux commerces acceptent désormais d’être payés en pépites ou poussière d’or. La plupart affichent même leurs tarifs en poids d’or.

Un demi-gramme la nuit d’hôtel, un quart de gramme un déjeuner dans un restaurant chinois, un huitième de gramme la coupe de cheveux… Un propriétaire d’hôtel de la ville minière de Tumeremo assure à Bloomberg que les deux tiers de ses clients paient désormais avec de l’or. Et plutôt que de convertir son métal en monnaie locale, il l’utilise lui même pour payer ses salariés.

Source : Au Venezuela, de plus en plus d’habitants paient en pépites d’or

Nicolas Maduro appelle à normaliser les rapports entre le Venezuela et la Colombie

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a estimé, mercredi 20 octobre, que son pays et la Colombie, qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis 2019, devaient « normaliser » leurs rapports.

« Nous devons résoudre nos problèmes, régulariser, normaliser les relations commerciales, productives, économiques. Nous devons normaliser les relations consulaires, diplomatiques », a-t-il déclaré à la télévision nationale en saluant une initiative du Sénat colombien qui propose de créer une commission parlementaire binationale sur les relations entre les deux voisins partageant 2 200 kilomètres de frontières terrestres.

Nicolas Maduro a toutefois accusé dans le même temps le président colombien, Ivan Duque, de ne pas fournir d’assistance consulaire aux Vénézuéliens vivant en Colombie, où sont réfugiés près de deux millions des trente millions de personnes ayant fui, depuis 2013, la crise économique et politique dans leur pays.

Source : Nicolas Maduro appelle à normaliser les rapports entre le Venezuela et la Colombie

Le Maroc et le Venezuela dans le viseur du prix 6Mois

Pour sa seconde édition, le prix 6Mois du photojournalisme, doté de 10 000 euros, a été remporté par deux photographes, Fabiola Ferrero et Seif Kousmate.

Source : Le Maroc et le Venezuela dans le viseur du prix 6Mois – Libération

Marche solidaire pour le Venezuela à Saint-Marceau ce dimanche

L’association Colis solidaires Venezuela, implantée à Saint-Marceau organise une marche solidaire dimanche 24 octobre à 14 heures. La date initiale a été changée pour cause de chasse. Ce sera un circuit entre 6 et 8 km, vers la Vence. L’inscription aura lieu à 13 h 30 et le tarif est fixé à 5 euros au profit de l’association qui permet la collecte et l’acheminement de produits de première nécessité.

Ce jour-là, il est possible également de déposer des dons au local : vêtements et chaussures d’été pour enfants et ados, pharmacie.

Source : Marche solidaire pour le Venezuela à Saint-Marceau ce dimanche

Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

 

Arrêté en juin 2020 au Cap-Vert, où son avion privé faisait escale, l’homme d’affaires colombo-vénézuélien Alex Saab, 49 ans, a été extradé, samedi, vers les Etats-Unis. Il y sera jugé pour blanchiment d’argent.

Le gouvernement de Nicolas Maduro a dénoncé « l’enlèvement » de son proche collaborateur et a annoncé, en riposte, la suspension du dialogue politique engagé depuis deux mois avec l’opposition.

M. Saab devrait comparaître lundi 18 octobre pour une première audience devant un tribunal fédéral de Miami. Il est accusé d’avoir détourné quelque 350 millions de dollars (soit environ 300 millions d’euros) sur des comptes étrangers.

« Afin d’exprimer notre profond désaccord face à la brutale agression contre la personne et l’investiture de notre délégué Alex Saab, nous n’assisterons pas au nouveau round de négociations qui devait commencer le 17 octobre à Mexico », a déclaré, samedi, le chef de la délégation gouvernementale Jorge Rodriguez, sans préciser si la suspension du dialogue avec l’opposition était temporaire ou définitive.

Source : Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

Venezuela | Du spiritisme pour en finir avec la COVID-19

La cérémonie fait partie d’un rituel de « spiritisme » sur la montagne « sacrée » de Sorte où se regroupent tous les ans le 12 octobre (jour de la résistance indigène) des milliers d’adeptes. Certains pratiquent « Santeria », le culte des saints proche du vaudou haïtien ou du candomblé brésilien.

Selon les croyances, c’est à Sorte qu’est apparue Maria Lionza, la figure centrale et déesse de cette religion syncrétique, mélangeant des éléments des religions indigènes, africaines et du catholicisme, la religion dominante du pays.

Cette année, la pandémie de COVID-19, qui avait empêché la tenue du rassemblement en 2020, est au cœur des cérémonies.

Torse nu, Victor continue sa transe et tourne autour du feu tandis qu’un autre adepte, Jeancarlos Liscano, le poursuit en crachant de l’eau de vie.

Les tambours résonnent. « Qu’ils viennent ! Qu’ils viennent ! Je n’ai pas peur », crient ensemble devant quatre feux des spectateurs, dont la plupart disent être vaccinés contre la COVID-19.

Source : Venezuela | Du spiritisme pour en finir avec la COVID-19 | La Presse