Venezuela: l’hyperinflation annuelle décélère à 3.524% en juin

Le taux d’inflation annuel du Venezuela a légèrement décéléré en juin, avec une hausse des prix cumulée de 3.524% sur les 12 derniers mois, alors que l’inflation mensuelle s’est établie à 19,5%, a annoncé mardi le Parlement, seule institution contrôlée par l’opposition au président Nicolas Maduro.

Entre mai 2019 et mai 2020, les prix avaient connu une augmentation de 3.684%, selon les chiffres du pouvoir législatif. Cependant, l’inflation mensuelle en juin a fini à 19,5%, dépassant les 15,3% de mai, a indiqué le député d’opposition José Guerra, au cours d’une conférence de presse virtuelle. L’inflation cumulée entre janvier et juin est de 508%, ajoute le rapport.

Source : Venezuela: l’hyperinflation annuelle décélère à 3.524% en juin

Le Venezuela est devenu plus pauvre qu’Haïti

Mardi, une étude publiée par 3 des plus prestigieuses universités du Venezuela : l’Université catholique Andrés Bello, l’Université centrale du Venezuela et l’Université Simón Bolívar, a révélé qu’en 2019, le Venezuela avait dépassé le niveau de pauvreté d’Haïti pour devenir le pays le plus pauvre d’Amérique Latine (Haïti 2e) et le deuxième au monde après le Nigeria.

Outre le Venezuela et Haïti les autres pays dans la région qui ont été placés dans la tranche de pauvreté du tableau sont le Guatemala, l’Équateur, Cuba, la Bolivie et la Colombie.

Le rapport précise que l’économie vénézuélienne s’est contractée systématiquement à plus de deux chiffres au cours de chacune des cinq dernières années, conduisant le pays à perdre plus de 70% de son Produit Intérieur Brut (PIB).

L’effondrement économique a condamné 96,2% de la population à tomber sous le seuil de pauvreté et 79,3% de la population à vivre dans des conditions d’extrême pauvreté, révèle l’étude soulignant que l’augmentation accélérée de l’extrême pauvreté s’est produite depuis que Nicolás Maduro dirige le pays (2013), passant du niveau de pauvreté de 11,4% (2013), à 20,6% (2014), 29,8% (2015), 50,8% (2016), 63,7% (2017), 76,5% (2018) et 79,30% en 2019.

Source : Haïti – FLASH : Le Venezuela est devenu plus pauvre qu’Haïti – HaitiLibre.com : Toutes les nouvelles d’Haiti 7/7

Venezuela: Maduro change ses chefs militaires, garde son ministre de la Défense

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a renouvelé mardi le haut commandement de l’armée de terre, de la marine et de l’armée de l’air, tout en confirmant à son poste de ministre de la Défense le général Vladimir Padrino Lopez. «J’ai décidé, comme toujours, une confirmation partielle et un renouvellement partiel de l’équipe extraordinaire de chefs militaires qui dirigent le haut commandement militaire du Venezuela», a indiqué Nicolas Maduro, lors d’une séance de promotions militaires à Caracas, retransmise sur la télévision d’Etat.

Source : Venezuela: Maduro change ses chefs militaires, garde son ministre de la Défense

Venezuela: la Cour suprême suspend la direction du parti de l’opposant Guaido

La Cour suprême du Venezuela (TSJ), considérée comme acquise au président Nicolas Maduro, a suspendu mardi toute la direction du parti du chef de l’opposition Juan Guaido et en a remis le contrôle à un de ses rivaux. Le TSJ «décrète une mesure de tutelle constitutionnelle consistant à suspendre l’actuelle direction (…) de Voluntad Popular (Volonté populaire)», a indiqué un communiqué de la cour, qui a également nommé une «direction ad hoc» dirigée par le député José Gregorio Noriega, un adversaire de Juan Guaido.

Source : Venezuela: la Cour suprême suspend la direction du parti de l’opposant Guaido

Forêt amazonienne au Venezuela : l’autre massacre

Grâce au silence de la communauté internationale, prompte à dénoncer le Brésil, le Venezuela détruit la forêt, pille son or, pollue ses rivières et assassine ses Indiens.Déforestation de l’Amazonie à un rythme fou, pollution des rivières par les chercheurs d’or, menaces sur les Indiens, assassinats, déplacements de population, prostitution…

Cette litanie trop familière vous dit quelque chose ? Et non, il ne s’agit pas du Brésil, mais du Venezuela ! Après avoir détruit la démocratie et anéanti l’industrie pétrolière, le régime de Nicolás Maduro a en effet entrepris de ravager, aussi, le « poumon vert » de la planète, en orchestrant le pillage effréné de ressources aurifères dans le dernier sanctuaire des peuples indigènes, au sud de l’Orénoque. Ainsi, depuis quatre ans, 1058 kilomètres carrés de forêt (l’équivalent de 141 000 terrains de football) ont été dévastés et des centaines d’affluents du majestueux Orénoque pollués au mercure (utilisé par les orpailleurs). Un millier d’Indiens ont fui au Brésil, d’autres ont abandonné leur mode de vie traditionnel pour devenir des SDF dans des cités vénézuéliennes.

Source : Forêt amazonienne au Venezuela : l’autre massacre – L’Express

Moscou: certains pays de l’UE souhaitent rendre «toxique» le dialogue pouvoir-opposition au Venezuela

Certains pays européens souhaitent saper tout rapprochement entre l’opposition et le pouvoir au Venezuela et leurs efforts risquent d’entraîner la situation dans une impasse, a déclaré samedi 4 juillet Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«L’Union européenne a adopté une série de sanctions contre un groupe d’hommes politiques du Venezuela, y compris des représentants de l’opposition qui prônent le dialogue constructif avec les autorités […]. L’objectif est le même, à savoir rendre toxique tout rapprochement entre l’opposition et les partisans de Chavez et empêcher les parties en conflit de trouver des points communs», a indiqué Mme Zakharova.

Source : Moscou: certains pays de l’UE souhaitent rendre «toxique» le dialogue pouvoir-opposition au Venezuela – Sputnik France