Photos: journée intégrale de santé à Curiepe

S’il est une particularité du gouvernement bolivarien, c’est de maintenir tant bien que mal, malgré la chute des cours du pétrole et la guerre économique déclarée en 2013 par les Etats-Unis, les programmes sociaux. Ce n’est pas une tâche facile: départ de personnel parti à la recherche de meilleurs salaires, pénurie de médicaments… Euroclear a gelé plusieurs milliards d’euros avec lesquels le gouvernement vénézuélien veut acheter des vivres et des médicaments, ce qui place cette entreprise dans la figure de complicité de crime contre l’humanité. S’y ajoute le sabotage contre le réseau électrique, entraînant des coupures d’eau, qui se multiplie depuis la nomination par Donald Trump d’Elliot Abrams, condamné pour ses crimes de guerre, concepteur des politiques de terreur contre-insurrectionnelles dans l’Amérique Centrale des années 80.

Mais le Venezuela n’est pas seul. La grande majorité de la communauté internationale reconnaît le président Maduro. Plus : des pays comme le Mexique, la Chine, l’Inde et la Russie ont passé récemment des accords avec Caracas pour livrer mensuellement les tonnes de vivres et de médicaments qui permettent de résister à ces sanctions états-uniennes multiformes. Exemple de ces politiques sociales systématiquement occultées par les grands médias depuis vingt ans, la Fundación Misión Negra Hipólita organisait il y a quelques jours une journée intégrale de santé et de remise de matériel médical à la population de Curiepe, dans l’Etat de Miranda, avec l’aide de la mission médicale cubaine.

Source : Photos: journée intégrale de santé à Curiepe | Venezuela infos

Au Venezuela, un parc national se transforme en bains publics

Alors que la situation sanitaire s’aggrave au Venezuela, les habitants de Caracas ont trouvé un moyen de parer au manque d’eau, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus. Pour avoir de quoi boire, cuisiner, faire leur lessive et se laver, ils grimpent jusqu’au parc national d’El Avila.

Une fois sur place, ils se lavent et puisent dans la rivière pour ramener des bidons d’eau à leur domicile. Une situation qui trouve ses limites puisque désormais, l’eau commence à être contaminée par les détergents utilisés.

Les militants écologistes craignent par ailleurs que la sur-fréquentation du parc national ne provoque des dégâts irréversibles pour la faune et la flore locales.

Source : Au Venezuela, un parc national se transforme en bains publics | Le Huffington Post

[Audio] Venezuela: la colère des médecins

Au Venezuela, cela fait maintenant plus d’un mois que la frontière avec la Colombie est fermée. Dans l’État de Tachira, certains produits qui s’achetaient dans le pays voisin manquent cruellement. Paradoxalement, dans le pays aux plus grandes réserves de pétrole au monde, les habitants de cet État frontalier manquent aussi d’essence. Faire le plein nécessite des heures, voire des jours d’attente. Et ceux qui vont travailler avec leur voiture, comme les médecins, sont les premiers à en pâtir. Reportage de Marie Normand, de retour de San Cristobal.

Source : Venezuela: la colère des médecins – RFI

« Je viens deux fois par semaine avec quatre bidons » : au Venezuela, les habitants de Caracas puisent l’eau dans la montagne qui domine la ville

« Je n’ai pas d’eau pour cuisiner, pas d’eau pour me laver, je ne peux rien faire », se désespère José Antonio. Cet habitant de Caracas, comme des milliers d’autres, vient s’approvisionner à la seule source qui subsiste autour de lui : celle des contreforts d’El Avila, la montagne qui domine la capitale du Venezuela.

Derrière José Antonio et la source, l’autoroute est bloquée par des milliers de voitures qui attendent leur tour, des bidons plein le coffre. Selon Soraya, les différentes sources de la montagne sont les dernières qui fournissent de l’eau non polluée à Caracas. « L’eau de l’Avila est la plus pure qui soit : elle est cristalline, elle vient d’en haut, elle est potable. C’est une eau adaptée à la consommation humaine », assure-t-elle. Mais pour en profiter, il faut attendre explique Angelica, une mère de famille.

Source : « Je viens deux fois par semaine avec quatre bidons » : au Venezuela, les habitants de Caracas puisent l’eau dans la montagne qui domine la ville

Venezuela: le métro de Caracas roule à nouveau après une semaine à l’arrêt – Amériques

Au Venezuela, la situation s’améliore un petit peu même si les coupures de courant et le manque d’eau continuent de se faire sentir. Arrêté depuis le 25 mars, le métro de Caracas a été remis en marche mardi 2 avril après une tentative ratée vendredi 29 mars. Malgré les risques de se retrouver bloqués à cause d’une nouvelle coupure, de nombreux Vénézuéliens sont soulagés de pouvoir à nouveau l’utiliser.

Source : Venezuela: le métro de Caracas roule à nouveau après une semaine à l’arrêt – Amériques – RFI

Mi-temps électrique au Venezuela

Alors que le Venezuela est déjà confronté à un effondrement économique sans précédent dans son histoire récente, le pays se prépare à tourner au ralenti pendant au moins un mois : depuis lundi 1er avril, salariés et fonctionnaires doivent cesser le travail à 14 heures. Ce mi-temps électrique s’inscrit dans le cadre d’un plan de rationnement du courant d’une durée de 30 jours visant à faire face aux pannes à répétition.

Source : Mi-temps électrique au Venezuela