Erdogan envisage de développer le commerce d’or avec le Venezuela

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a laissé entendre mardi qu’il souhaitait développer le commerce d’or avec le Venezuela, malgré des mises en garde des Etats-Unis qui scrutent les échanges commerciaux entre la Turquie et Caracas.

« Après notre visite au Venezuela, le vice-président de (Nicolas) Maduro est venu dans notre pays et a fait des évaluations ici », a déclaré le chef de l’Etat turc lors d’un meeting à Corum, près d’Ankara.

« Ce vice-président m’a fait l’éloge de l’industrie de Corum (…). Si Dieu le veut, nous allons mener Corum à un tout autre niveau en matière de commerce d’or », a-t-il poursuivi, faisant pour la première fois une allusion directe au projet d’accroître le commerce d’or avec Caracas, dont certains médias se sont fait l’écho il y a quelques semaines.

M. Erdogan n’a pas nommé le responsable vénézuélien auquel il faisait allusion, mais l’agence étatique Anadolu avait fait état en janvier de la visite en Turquie de Tareck El Aissami, ministre de l’Industrie et de la Production nationale du gouvernement Maduro.

Source : Erdogan envisage de développer le commerce d’or avec le Venezuela – L’Orient-Le Jour

Si l’avenir pétrolier américain dépendait du Venezuela

La malédiction du pétrole s’illustre une fois de plus. Cette fois c’est le Venezuela qui en fait les frais. Si pour le grand public, l’image d’un gouvernement incapable et corrompu a été vendue, la partie non visible de l’iceberg révèle un enjeu pétrolier extrême. Actuellement dans les mains de la Chine et de la Russie, les Etats-Unis ont la cruelle nécessité de s’approprier cet or noir.

Même si les USA sont devenus les plus grands producteurs pétroliers au monde, la mauvaise qualité de leur pétrole les oblige à incorporer le brut extra lourd du Venezuela pour produire du kérosène ou du diesel.Sans ce pétrole, qui s’épuise, la suprématie énergétique des USA ne tient qu’à un fil.

Source : Si l’avenir pétrolier américain dépendait du Venezuela – Géopolitique Mondiale des Energies

Venezuela : Guaido vise les comptes «escrow» de PDVSA pour financer le renversement de Maduro

Des rumeurs d’ouvertures chez Gazprombank de nouveaux comptes au nom de Petroleos de Venezuela (PDVSA) ont été démenties. Mais l’ouverture aux Etats-Unis de comptes bancaires nourris par les saisies étasuniennes d’actifs vénézuéliens est confirmée.

Source : Venezuela : Guaido vise les comptes «escrow» de PDVSA pour financer le renversement de Maduro — RT en français

Venezuela, chaos à Caracas

Cet extrait vidéo est issu du replay de Sept à Huit, émission d’information et de reportages hebdomadaire diffusée sur TF1 et présentée par Harry Roselmack.

Source : SEPT À HUIT – Venezuela, chaos à Caracas – LCI

[Vidéo] Venezuela : les comptes russes du groupe pétrolier

Un tentative de contournement des sanctions américaines.

Source : Venezuela : les comptes russes du groupe pétrolier | Euronews

Au Venezuela, les sanctions américaines contre le groupe pétrolier public PDVSA aggravent la situation

« Comment Hugo Chavez et Nicolas Maduro ont-ils pu tuer la poule aux œufs d’or ? » Paula Vasquez Lezama, chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et spécialiste du Venezuela, n’en finit pas de s’interroger sur la descente aux enfers de la compagnie pétrolière nationale, Petroleos de Venezuela (PDVSA).

Il faut dire que PDVSA n’est pas une entreprise comme les autres. L’activité de la compagnie est de loin la première ressource financière du pays : elle est le cœur de l’économie du pays, qui dispose des plus grandes réserves mondiales de pétroles.Autrement dit, elle est assise sur un véritable trésor. Et pourtant, depuis vingt ans, la production et les revenus du joyau pétrolier vénézuélien ne font que décliner. Dans les années 2000, PDVSA produisait autour de 3 millions de barils par jour. En 2018, selon les chiffres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) – dont le Venezuela est un membre fondateur –, la production a chuté à 1,17 million de barils par jour, au plus bas depuis trente ans.

Source : Au Venezuela, les sanctions américaines contre le groupe pétrolier public PDVSA aggravent la situation