[Vidéo] Terra TV, la télévision paysanne qui ne cesse de grandir

Synopsis: sur les terres denses de Boconoito, les paysan(ne)s enseignent aux enfants pourquoi sortir de la monoculture et comment aimer les semences. Il y quelques années la compagne Ana Moraes, membre de l’équipe des Sans Terre du Brésil au Venezuela, nous disait : « au fond, tout est un problème de civilisation ».

Aujourd’hui, les lobbies de l’agrobusiness profitent de la pression du blocus états-unien sur les aliments pour défendre une politique agricole unique, massive et industrielle. Mais la question-clef de la révolution bolivarienne comme justice sociale, comme souveraineté alimentaire, comme identité culturelle, reste : comment équilibrer le fast-food urbain avec le temps paysan ? “Revenir” est ce temps retrouvé, trop longtemps repoussé.

Enquête: Betzany Guedez. Réalisation: Jorge Henriquez et Victor Daniel Rivera. Durée: 20 min. HD. Production: Terra TV, Venezuela 2019.

Source : Terra TV, la télévision paysanne qui ne cesse de grandir | Venezuela infos

[Vidéo] «Les affaires des Vénézuéliens doivent se régler entre les Vénézuéliens»

VIDEO. Au Venezuela, un club de boxe vient en aide aux jeunes des quartiers difficiles

Serlyanis n’a qu’un rêve : participer aux Jeux olympiques de boxe. Sur le ring, elle enchaîne les coups droits et les uppercuts avec agilité. « C’est une victoire de plus, j’ai gagné par K.O. », s’exclame la jeune Vénézuélienne devant la foule venue la soutenir. Le club de Serlyanis est situé à Petare, un des quartiers les plus difficiles de Caracas. La salle d’entraînement a été créée à l’initiative d’un boxeur qui a tenu à prêter main-forte aux jeunes de la région et leur redonner espoir. « Nous grandissons, nous avançons et nous allons relever ce pays », affirme la boxeuse.

Source : VIDEO. Au Venezuela, un club de boxe vient en aide aux jeunes des quartiers difficiles

[Vidéo] Venezuela, une femme parmi tant d’autres : Eneida Ramirez

En mai 2019 l’École Populaire et Latino-américaine de Cinéma et Terra TV ont initié un cycle de portraits de femmes du peuple vénézuélien. C’est une plongée dans le Venezuela « hors champ médiatique », à savoir populaire, quotidien et féminin en sachant que la femme est en première ligne des organisations révolutionnaires et de la résistance à la guerre économique états-unienne. Et qu’elles parlent sans besoin de faire dans la contre-propagande. Comme Eneida Ramirez, la couturière installée dans le quartier populaire de Petare (Caracas), passée de la découpe des patrons de catalogues à la fondation de sa propre “école”.

Durée : 4 min. 15’, ESP sous-titres FR.

Source : Venezuela, une femme parmi tant d’autres (7): Eneida Ramirez | Venezuela infos

[Vidéo] Statu quo politique au Venezuela

Toujours pas de sortie de crise au Venezuela. Aucune nouvelle discussion n’est prévu entre l’opposition et le gouvernement de Nicolas Maduro. Les deux premières rencontres organisées sous l’égide de la Norvège n’ont rien donné.

Juan Guaidó, le leader de l’opposition et président auto-proclamé du Venezuela rappelle à ses partisans les objectifs à atteindre :

« Quand une nouvelle réunion aura lieu à Oslo avec le Groupe de contact international, je veux que vous sachiez que c’est parce que nous serons proches de mettre fin à l’usurpation, et d’obtenir un gouvernement transitoire et des élections libres. Et quand nous serons prêts à faire un pas dans cette direction et quand le régime sera également prêt, nous aurons quelque chose, mais pas dans l’intervalle. »

Pour l’opposition, le préalable à toute négociation avec le régime de Nicolas Maduro, est la tenue d’une nouvelle élection présidentielle, un point rejeté par le pouvoir en place.

Source : Statu quo politique au Venezuela | Euronews

[Vidéo] Comment les communes font face à la guerre de l’alimentation au Venezuela

Un samedi matin. Loin des informations nationales et des chaînes de télévision, la commune s’organise pour réaliser un marché communal dans la partie haute du quartier de Lidice à Caracas. Plus on monte sur la colline, plus les maisons, les infrastructures et les revenus deviennent modestes. Il en est de même dans toute la capitale, dont où le centre a été réservé à la minorité des classes supérieures et moyennes; les grands quartiers populaires, eux, ont été construits sur les hauteurs, avec des maisons les unes au-dessus des autres, des escaliers étroits, des labyrinthes, et pas mal d’efforts.

Source : Comment les communes font face à la guerre de l’alimentation au Venezuela, par Marco Teruggi | Venezuela infos