Le Venezuela dénonce « l’impact criminel » des sanctions américaines

Le gouvernement vénézuélien a dénoncé dimanche « l’impact criminel » sur le peuple vénézuélien des sanctions américaines ciblant sa société pétrolière d’Etat PDVSA.

Les sanctions ont bloqué l’accès du pays aux recettes pétrolières et ont réduit sa capacité à payer les principaux programmes sociaux et sanitaires, a indiqué le gouvernement dans une déclaration.

Les sanctions « empêchent la mise en œuvre de programmes d’aide humanitaire pour des cas de santé particulièrement difficiles », tels que le cancer, la maladie de Parkinson, l’épilepsie et les greffes de foie et de moelle osseuse, selon la déclaration.

De telles sanctions, « promues par des acteurs politiques vénézuéliens et dictées par le gouvernement américain, constituent une violation flagrante des droits de l’Homme des patients touchés », a estimé le gouvernement.

Source : Le Venezuela dénonce « l’impact criminel » des sanctions américaines_French.news.cn

Que signifie le rapport de Michelle Bachelet sur les droits de l’Homme au Venezuela ?

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a présenté un rapport oral sur la situation au Venezuela, dans lequel elle exprime sa préoccupation pour « l’ampleur et la gravité de l’impact de la crise actuelle sur les droits humains, qui constitue également un facteur inquiétant de déstabilisation régionale ».

Bien que ce ne soit qu’un aperçu du rapport sur le Venezuela qu’elle doit présenter en juin sur mandat du Conseil des droits de l’Homme, ses propos ont dressé un vaste panorama des violations des droits de l’Homme documentées par son bureau en matière d’éducation, de santé, d’atteintes à la liberté d’expression, de criminalisation des manifestations, d’effondrement des services publics, de persécution de la presse, d’exécutions lors d’opérations de police, de torture et de recours à des groupes armés pour attaquer la population.

Source : Que signifie le rapport de Michelle Bachelet sur les droits de l’Homme au (…) – Barril.info

Venezuela : le bras droit de Juan Guaido accusé de  » terrorisme « 

Le bras droit de l’opposant vénézuélien Juan Guaido, arrêté dans la nuit à Caracas, est accusé de « terrorisme » et détention d’armes, a annoncé jeudi le ministre de l’Intérieur Nestor Reverol en direct à la télévision.

Le député Roberto Marrero, 49 ans, « chef de cabinet » de Juan Guaido, président par intérim autoproclamé, a été arrêté à son domicile vers 2h du matin (6h GMT) jeudi par les services de renseignement (Sebin) qui l’ont emmené à leur siège en centre-ville.

Le ministre a expliqué que ses services avaient procédé au « démantèlement d’une cellule terroriste » qui planifiait des attaques comme celle qui a provoqué la panne électrique du 7 mars.Roberto Marrero « est directement responsable de l’organisation de groupes criminels. De nombreuses armes de guerre et de l’argent en devises ont été saisis lors du raid contre sa résidence », a précisé Nestor Reverol.

Un chauffeur du Parlement, Luis Paez, 24 ans arrêté en même temps que Roberto Marrero, est visé par les mêmes accusations, a précisé le ministre.

Lors de son arrestation, Roberto Marrero « a crié que (les membres du Sebin) avaient déposé chez lui deux fusils et une grenade », avait rapporté le député d’opposition Sergii Argas, voisin du chef de cabinet et qui a été molesté par le Sebin.

Source : Venezuela : le bras droit de Juan Guaido accusé de  » terrorisme « 

Venezuela: L’ONU durcit le ton face aux sanctions américaines

La Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a une fois de plus critiqué aujourd’hui les sanctions contre le Venezuela, en ciblant en particulier les Etats-Unis, estimant qu’elles pouvaient «aggraver» la crise qui frappe ce pays latino-américain. Le discours de Michelle Bachelet intervient au lendemain de l’annonce de nouvelles sanctions par le Trésor américain.»

«L’ampleur et la gravité des crises dans les domaines alimentaire, sanitaire et des services de base n’ont pas été pleinement reconnues par les autorités [vénézuéliennes], de sorte que les mesures qu’elles ont adoptées ont été insuffisantes», a estimé Michelle Bachelet devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Mais, a-t-elle ajouté, «bien que cette crise sociale et économique dévastatrice ait commencé avant l’imposition des premières sanctions économiques en 2017, je suis préoccupée par le fait que les récentes sanctions sur les transferts financiers liés à la vente de pétrole vénézuélien aux Etats-Unis puissent contribuer à aggraver la crise économique, avec des répercussions possibles sur les droits fondamentaux des personnes et sur leur bien-être».

Source : Venezuela: L’ONU durcit le ton face aux sanctions américaines

Venezuela : le journaliste allemand libéré a quitté le pays

Le journaliste allemand Billy Six, libéré vendredi après quatre mois de détention au Venezuela, a pu quitter le pays pour rentrer chez lui, a annoncé dimanche l’ONG Espacio Publico, qui défend la liberté d’expression.

Source : Venezuela : le journaliste allemand libéré a quitté le pays – L’Express L’Expansion

Venezuela: le bureau des droits humains de l’ONU envoie une mission

Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a annoncé aujourd’hui l’envoi d’une équipe de cinq personnes au Venezuela, afin de rencontrer notamment des « victimes de violations des droits humains ».

Cette « mission technique préliminaire », qui se déroulera du 11 au 22 mars, est destinée à préparer une éventuelle visite de la Haut-Commissaire, la Chilienne Michelle Bachelet, qui a été officiellement invitée par le gouvernement vénézuélien en novembre, a précisé un communiqué de son bureau. Elle doit permettre de « s’assurer que la Haut-Commissaire puisse accéder sans entrave aux personnes et aux lieux qu’elle devrait visiter pour se faire une idée claire de la situation des droits humains dans le pays ».

Source : Venezuela: le bureau des droits humains de l’ONU envoie une mission