Repenser l’histoire du Venezuela contemporain (XIXe-XXe siècles)

31 mai 2021

Carole Leal Curiel (Univ. Simon Bolivar)

«Nuevas miradas sobre los procesos electorales en la Venezuela de los años 1810-1821»

SÉMINAIRE DE RECHERCHE ACCUEILLI À L’INSTITUT DES AMÉRIQUES

Animé par Véronique Hébrard (Univ. Lille, ULR 4074 Cecille/UMR 8168 Mondes Américains)

En collaboration avec son équipe de doctorants en histoire du Venezuela

  • Carlos Garcia Macias (Univ. Lille, ULR 4074 Cecille)
  • Yessika González (Univ. Lille, ULR 4074 Cecille)
  • Victor Pineda (Univ. Paris Nanterre, UMR 8168 Mondes Américains)

Périodicité : séminaire mensuel, le lundi de 17h30 à 19h30. Lieu : Institut des Amériques, Campus Condorcet. 5, cours des Humanités, 6ème étage 93322 Aubervilliers cedex

En raison de la situation sanitaire, ce séminaire se réalisera par visioconférence, ou sous un format hybride

Source : Repenser l’histoire du Venezuela contemporain (XIXe-XXe siècles) | Institut des Amériques

Venezuela : deux écrivains accusés d’“incitation à la haine”

Au Venezuela, la journaliste et romancière Milagros Mata-Gil, 70 ans, et le poète Juan Manuel Muñoz, 74 ans, sont tous les deux dans le viseur de la justice, accusés d’« incitation à la haine » après la publication d’un texte dénonçant un mariage fastueux, organisé sans respect des gestes barrières.

Le 31 mars, la journaliste Milagros Mata-Gil avait prévenu ses proches, sur le réseau social Facebook, indiquant que les forces de l’ordre s’étaient présentées à son domicile en son absence. Quelques heures plus tard, un nouveau message, indiquant cette fois une garde à vue, aux côtés du poète Juan Manuel Muñoz.

« Moriche [surnom du poète, NdR] et moi sommes en prison ce soir, et serons présentés demain devant la justice. Pour incitation à la haine envers Tarek Saab », indiquait alors Milagros Mata-Gil. Au cours de cette audience préliminaire, les deux prévenus avaient finalement obtenu plus d’informations sur les faits reprochés.

Un article est en cause, diffusé notamment sur le réseau social WhatsApp : celui-ci, intitulé « Fête mortelle », décrivait l’organisation d’un mariage fastueux, fin février 2021, au Club Sirio de Lechería, non loin de Puerto La Cruz. Et le non-respect total des gestes barrières et autres consignes de prudence sanitaire : une semaine plus tard, racontait l’article, cliniques et hôpitaux se trouvaient submergés de patients infectés par la Covid, avec 600 admissions en quelques jours.

Parmi les invités de cette « fête mortelle », soulignaient Milagros Mata-Gil et Juan Manuel Muñoz, le procureur général Tarek Saab, un proche du président Nicolás Maduro, comme le suggèrent des vidéos de l’événement diffusées sur internet.

Source : Venezuela : deux écrivains accusés d’“incitation à la haine”

Du Synco de Salvador Allende au Sinco d’Hugo Chavez : l’internet au service de la démocratie participative

Le système d’intégration communale, SINCO, est une plateforme électronique développée pour la communication directe du gouvernement avec les organisations populaires au Venezuela. Elle s’inspire de la création du Cybersyn au Chili, en 1972, lorsque la révolution socialiste de Salvador Allende définissait un nouveau type d’État et un nouveau type de gouvernement.

Le projet Cybersyn fut reconnu comme un ancêtre de l’Internet actuel, et son concepteur, Stafford Beer (photo), un expert britannique en gestion connu comme le père de la cybernétique, apporta au projet d’Allende une vision nouvelle de la gestion de l’information à des fins publiques et du libre accès pour les acteurs sociaux.

Les créateurs vénézuéliens du Sistema de Integración Comunal (SINCO) Guy Vernáez, Luisana Velásquez et César Carrero, évoquent l’inspiration fournie par l’expérience chilienne: « Cybersyn a abordé pour la première fois dans l’histoire le problème de la gestion de l’information au profit de l’État, en comprenant la nécessité de créer une société dans laquelle la cohésion sociale était obtenue par la transparence et la libre distribution de l’information et des connaissances ».

C’est en 2015, sur base de cette prémisse qu’ils ont conçu un système qui interconnecterait les organisations de base du pouvoir populaire pour enregistrer les projets élaborés au sein des conseils communaux et des communes, les demandes de financements publics correspondants, pour qu’elles puissent rendre compte des avancées et évaluer les résultats des projets.

Source : Du Synco de Salvador Allende au Sinco d’Hugo Chavez: l’internet au service de la démocratie participative | Venezuela Infos

Venezuela: décès de Henry Stephen, le chanteur de Limon, limonero

Le chanteur vénézuélien Henry Stephen, rendu célèbre par son tube Limon, limonero dans les années 1960-70, est décédé lundi 5 avril des suites du Covid-19 à l’âge de 79 ans, ont annoncé les autorités vénézuéliennes.

«Aujourd’hui est parti Henry Stephen, un artiste total. On se souviendra toujours de Mi limón Mi limonero, une légende de la musique populaire vénézuélienne. Son héritage reste parmi nous», a affirmé le président vénézuélien Nicolas Maduro sur Twitter.

En 1968, sa chanson Limon, Limonero, reprise d’un titre brésilien, avait traversé l’Atlantique pour devenir la chanson de l’été en Espagne et connaître un succès mondial. Stephen avait reçu en 1974 un disque d’or, célébrant plus d’un million de disques vendus. Star dans son pays, il avait aussi été acteur dans plusieurs séries télévisées.

Source : Venezuela: décès de Henry Stephen, le chanteur de Limon, limonero

Vu par… Rayma

Le dessin paru en « une » du « Monde » le 1er avril est signé par la dessinatrice vénézuélienne, membre de l’association Cartooning for Peace.

Source : Vu par… Rayma

L’inclassable La Chica, de la musique caribéenne aux chants féministes

Auteure compositrice-interprète protéiforme, La Chica – alias Sophie Fustec – fait résonner depuis cinq ans sa musique inclassable brassant les influences: la cumbia, la musique caribéenne, la pop expérimentale et… Debussy. Le 4 décembre dernier, l’artiste franco-vénézuélienne dévoilait un nouvel EP piano-voix baptisé “La Loba”, où la profusion laissait place à l’épurement et l’expression délicate et poétique du deuil.

Source : L’inclassable La Chica, de la musique caribéenne aux chants féministes