Le satellite de communication phare du Venezuela est hors service et tombe en panne

Le premier et le seul satellite de communications appartenant à l’État du Venezuela est hors service depuis le 13 mars, après une série de manœuvres qui l’ont laissé s’écrouler sur une orbite inutilisable.

Le satellite VeneSat-1, construit par China Great Wall Industry Corp et lancé fin 2008 sur une mission de 15 ans pour fournir des services de télévision et à large bande au Venezuela, est coincé depuis 10 jours sur une orbite elliptique au-dessus de l’arc géostationnaire, selon observations télescopiques de deux sociétés américaines qui suivent des satellites.

L’opérateur de VeneSat-1, l’agence spatiale vénézuélienne ABAE, n’avait publié aucun rapport de situation sur le satellite au 23 mars et n’a pu être joint pour commentaires le 22 mars ou le 23 mars. En janvier, ABAE a déclaré que le Venezuela et la Chine envisageaient de développer un satellite de remplacement , VeneSat-2, qui continuerait à fonctionner après le retrait de VeneSat-1.

Source : Le satellite de communication phare du Venezuela est hors service et tombe en panne

Repenser l’histoire du Venezuela contemporain (XIXe-XXe siècles)

Repenser l’histoire du Venezuela contemporain (XIXe-­XXe siècles)Séminaire de recherche accueilli à l’Institut des Amériques (Campus Condorcet, Bâtiment de Recherche Sud, 6ème étage)

  • 24 février 2020, Carlos García Macias (doctorant, Université de Lille, EA 4074 Cecille), « L’édification d’un pays pétrolier à travers le régime des concessions pétrolières (1876-1976) »
  • 16 mars 2020, Serge Ollivier (Post-doctorant, Univ. Paris 1, CHS), « Pour une histoire sociale des relations et cultures politiques vénézuéliennes depuis la conversion pétrolière (1917- XXIe s.) ».
  • 27 avril 2020, Yessika González (doctorante, Université de Lille, EA 4074 Cecille), « Les telenovelas en Venezuela (1980-1992): ¿lugar de politización? »
  • 18 mai 2020, Fabiola Velasco (doctorante, Sorbonne Université), « El santoral garridiano y la hibridación cultural venezolana, 1989-1993 »

Source : Repenser l’histoire du Venezuela contemporain (XIXè-XXè siècles) | Institut des Amériques

Karina Sainz Borgo : « Je viens d’un pays, le Venezuela, qui n’existe pas »

Journaliste vénézuélienne, elle a quitté Caracas au plus fort des années Chavez. Avec son premier roman, « La Fille de l’Espagnole », elle parvient à évoquer l’effondrement de son pays natal et le vertige qu’il suscite en elle.

Source : Karina Sainz Borgo : « Je viens d’un pays, le Venezuela, qui n’existe pas »

Venezuela: donner la parole aux habitants des bidonvilles par des fresques murales

Au Venezuela, un artiste et muraliste franco-britannique vient de passer un mois dans un quartier défavorisé de Caracas pour y peindre des fresques. Seb Toussaint s’est installé à Petare, considéré comme le plus grand bidonville du Venezuela, dans le cadre de son projet « Share The Word ».

Source : Venezuela: donner la parole aux habitants des bidonvilles par des fresques murales – RFI

Au Venezuela, l’artiste britannique Seb Toussaint colore les rues d’un bidonville

L’artiste franco-britannique Seb Toussaint vient de quitter le Venezuela après un mois sur place. Ce muraliste a peint des fresques dans un quartier populaire dans le cadre de son projet « Share the Word ». Un projet qui le fait voyager un peu partout sur la planète, dans des quartiers pauvres ou des camps de réfugiés.

Source : Au Venezuela, l’artiste britannique Seb Toussaint colore les rues d’un bidonville

Les frères Rodriguez, cinéastes vénézuéliens, en Tunisie: “faire des films reste un acte de résistance à l’Empire, il faut travailler de sud à sud”

Durant leur séjour récent en Tunisie, Andrés et Luis Rodriguez ont exploré cette lumière fascinante de la pointe Nord du continent africain. Après un ancien séjour dans le Sahara algérien, ils sont de retour vers ce monde lointain de leur terre natale, le Venezuela, royaume des Andes et des populations autochtones d’Amérique Latine.

Entretien à la Cinémathèque Tunisienne avec les frères jumeaux à la sensibilité profonde et découverte du monde d’un duo de cinéastes complices; Luis plutôt calme et bon orateur, et Andrés aux allures d’un séduisant rebelle derrière la caméra.

Source : Les frères Rodriguez, cinéastes vénézuéliens, en Tunisie: “faire des films reste un acte de résistance à l’Empire, il faut travailler de sud à sud” | Venezuela infos