Venezuela-Colombie. Le parcours de migrant·e·s qui éclaire un pays en ruine…

J’ai marché 672 kilomètres, escaladant des sommets cumulant à 3500 mètres de haut en huit jours, en route pour Bogota. Ces jeunes Vénézuéliens, dont la plupart n’ont guère plus que des sacs à dos et des couvertures, ne sont que quelques-uns parmi les milliers de personnes qui fuient quotidiennement un pays en ruine. Il s’agit de la plus importante migration de masse de l’histoire de l’Amérique du Sud, avec 3,7 millions de personnes qui ont fui depuis 2015.

Une économie souterraine s’est développée le long de la principale route d’immigration vers Bogota et au-delà, avec un réseau informel d’abris et de cuisines qui semblent approvisionner les milliers de personnes qui entrent chaque jour en Colombie à pied: papiers, vaccins, nourriture, eau, soins médicaux de base et abri sont désormais disponibles.

Source : A l’encontre » Venezuela-Colombie. Le parcours de migrant·e·s qui éclaire un pays en ruine…