Venezuela: les soirs de match, les fans de foot bravent la peur de la nuit

A la nuit tombée, Caracas est une ville fantôme, ses rues sont désertées. Mais ce soir quelque chose brille encore: le FC Caracas joue au stade olympique.

Par petits groupes, les fans de foot approchent de la pelouse verte qui brille à travers les gradins de béton gris: le club de la capitale vénézuélienne affronte ce mardi les Péruviens de Melgar, qu’il doit absolument battre pour se qualifier pour le second tour de la Coupe des Libertadores.

Mais s’aventurer un soir de match à Caracas n’est pas qu’affaire de rivalité sportive. Il faut aussi braver les criminels et surmonter les pénuries qui entravent le quotidien.

« Les transports sont difficiles la nuit, la situation du pays complique tout. Mais je suis venu me distraire et me détendre, le foot c’est le meilleur moyen. On oublie la situation pour un moment », confie Daniel Mendoza, 25 ans.

Source : Venezuela: les soirs de match, les fans de foot bravent la peur de la nuit