Venezuela : les enfants dénutris, le douloureux visage de la crise

Samuel, âgé d’un an et trois mois, a le poids d’un nouveau-né. À l’hôpital central de la ville, sa mère, Gleiny Hernandez, pleure en regardant le petit corps rachitique de son fils. « Ils ne voulaient pas l’accepter car ils croyaient qu’il était mort », raconte la jeune femme de 26 ans. Après deux semaines d’hospitalisation, il est passé de 3,6 à 3,9 kilos.

Sur la quinzaine de bébés admis chaque jour au service pédiatrique, entre 60 et 70% arrivent touchés par une forme de dénutrition, selon des sources au sein de l’hôpital. Dans l’établissement, la saleté est partout, l’ascenseur ne fonctionne pas et devant de nombreuses chambres, une affichette prévient : « Ne pas utiliser, pas d’eau ».

Le manque de nourriture, qui touche 80% des foyers, affecte aussi le personnel hospitalier. « Des médecins sont partis car ils n’avaient plus de quoi se nourrir », raconte une anesthésiste qui travaille depuis 20 ans dans cet hôpital.

Source : Venezuela : les enfants dénutris, le douloureux visage de la crise – Sud Ouest.fr