Au Venezuela, les sanctions américaines contre le groupe pétrolier public PDVSA aggravent la situation

« Comment Hugo Chavez et Nicolas Maduro ont-ils pu tuer la poule aux œufs d’or ? » Paula Vasquez Lezama, chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et spécialiste du Venezuela, n’en finit pas de s’interroger sur la descente aux enfers de la compagnie pétrolière nationale, Petroleos de Venezuela (PDVSA).

Il faut dire que PDVSA n’est pas une entreprise comme les autres. L’activité de la compagnie est de loin la première ressource financière du pays : elle est le cœur de l’économie du pays, qui dispose des plus grandes réserves mondiales de pétroles.Autrement dit, elle est assise sur un véritable trésor. Et pourtant, depuis vingt ans, la production et les revenus du joyau pétrolier vénézuélien ne font que décliner. Dans les années 2000, PDVSA produisait autour de 3 millions de barils par jour. En 2018, selon les chiffres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) – dont le Venezuela est un membre fondateur –, la production a chuté à 1,17 million de barils par jour, au plus bas depuis trente ans.

Source : Au Venezuela, les sanctions américaines contre le groupe pétrolier public PDVSA aggravent la situation