Derrière la faim des Vénézuéliens, un réseau de corruption

Dans une étude récente, Cáritas Venezuela, une organisation de l’Église catholique, fait état que 65% des enfants de moins de cinq ans présentent des signes de dénutrition ou courent le risque d’en souffrir. L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO, sigles en anglais) révèle que près de 11,7% de la population est sous-alimentée.

Mais une nouvelle classe vorace d’hommes d’affaires, en connivence avec des hiérarques de l’État, n’ont aucune gêne à transformer ce drame en une opportunité pour faire de l’argent, un commerce dont le gouvernement de Nicolás Maduro ne veut ni parler ni qu’on en parle.

Source : Derrière la faim des Vénézuéliens, un réseau de corruption – Barril.info